Bataille
Bataille de Fontenoy (1745)

La victoire de Louis XV et du maréchal de Saxe.

Bataille de Fontenoy (1745)

Détails de la bataille

Lieu
Fontenoy
Date de début
11 mai 1745
Conflit
Guerre de succession d’Autriche (1740-1748)
Parties belligérantes
France
  • République des Sept Provinces-Unies des Pays-Bas
  • Grande-Bretagne
  • Hanovre (Brunswick-Lüneburg)
  • Autriche
Forces en présence
ca. 48.000
ca. 47.500
Victimes
  • ca.2300 tués
  • ca.5000 blessés
  • ca. 2500 tués
  • ca. 5000 blessés
Chefs des armées
  • Le roi Louis XV
  • Le maréchal de Saxe
  • Duc de Cumberland
  • Prince de Waldeck
  • Comte de Königsegg

Synopsis

Au cours de la guerre de succession d’Autriche (1740-1748), l’armée du roi Louis XV attaque en mai 1744 les Pays-Bas autrichiens. En avril 1745, le maréchal de Saxe (1696-1750) assiège la ville de Tournai à la tête d’une armée de 90.000 hommes et positionne une partie de son armée sur la rive droite de l’Escaut. Il fait édifier le 8 mai deux redoutes près du bois de Barry et entreprend de fortifier le village de Fontenoy. Dans la nuit du 10 au 11 mai, trois nouvelles redoutes sont édifiées entre Fontenoy et la ville d’Antoing.

    Repli des régiments britanniques à la fin de la bataille de Fontenoy. (Collection Asbl Le Tricorne)

    Une armée alliée, formée de troupes néerlandaises, anglaises, hanovriennes et autrichiennes, aux ordres du duc de Cumberland, se met en marche vers la ville assiégée. Livrée le 11 mai 1745, la bataille de Fontenoy débute par un violent duel d’artillerie. Vers 9h et 10h du matin, deux attaques sont vainement menées par les Néerlandais sur Fontenoy et Antoing. Démoralisée par la toute-puissance de l’artillerie ennemie, l’armée néerlandaise adopte dès lors une attitude passive et ne seconde plus les efforts de l’aile droite, formée des Britanniques. Vers 10h30, le duc de Cumberland ordonne à ses troupes d’attaquer entre le bois de Barry et Fontenoy. Malgré de sévères pertes, les régiments anglo-hanovriens refoulent vers 11h les rangs français mais ne parviennent pas à s’emparer du village de Fontenoy. Bloqués dans la plaine par les contre-attaques ennemies, les Britanniques adoptent une formation rectangulaire fermée sur trois côtés et, vers 12h, s’avancent en repoussant à nouveau victorieusement les Français. Malgré les conseils de son entourage, le roi Louis XV refuse de quitter le champ de bataille. Renforcé par l’arrivée de nouvelles troupes, le maréchal de Saxe entreprend vers 13h10 une ultime contre-attaque qui force rapidement les Britanniques à se replier vers Vezon. Le sergent Wheelock, du régiment irlandais de Bulkeley au service de la France, s’empare alors d’un drapeau du second bataillon des Gardes anglaises. Vers 14h, le maréchal de Saxe fait cesser le combat et laisse ses ennemis se replier vers la ville d’Ath.

    La victoire permet à la France de capturer 36 pièces d’artillerie alliée, de reprendre 4 pièces françaises, de s’emparer de 150 à 180 caissons, mais aussi de mener à bien le siège de la ville de Tournai et d’étendre ses conquêtes en Flandre et dans le Hainaut.

     

    Auteur : Alain Tripnaux, historien, président de l’ASBL Le Tricorne.

     

    Littérature

    • TRIPNAUX Alain, Fontenoy-la-Bataille, tomes I – II – III, Tournai : Asbl Le Tricorne, 1994-1995-2005.
    • TRIPNAUX Alain et DELIGNE Charles, Fontenoy 1745, un siège, une bataille, Tournai : Ville de Tournai, imprimerie Botteldoorn, 2015.
    • LE BEAU Aurel et VON HÖDL Rudolf, Öesterreichischer Erbfolge-Kriege (1740-1748), Wien: L.W.Seidel & Sohn, 1914, Band IX - Feldzuge im Flandern
    • COLIN Jean, Les campagnes du maréchal de Saxe, Paris : Librairie militaire R. Chapelot, 1901-1906, Tome III.

    Vidéo sur la bataille

    Vue d'ensemble